>>> VISITEZ LE NOUVEAU SITE AMETIST <<<
Témoignages d'enfants ayant été traité pour leur cancer par le Docteur Nicole Delépine

Témoignages d'enfants et de parents touchés par le cancer

Les enfants et les parents des enfants touchés par le cancer témoignent
témoignages cancer
LE PLAN CANCER TUE
LES ENFANTS DE GARCHES

cancer de l'enfant L'ASSOCIATION
osteosarcome enfant
   lutte contre le cancer Accueil
   associations enfants cancer Pourquoi AMETIST ?
   association ostéosarcome Ses missions
   osteosarcome enfant Unité spécialisée
   association malades ostéosarcome Spécificité de l'Unité
   association de cancereux Ses actions
   osteosarcome enfant Actualités

cancer de l'enfant SOUTIENS
osteosarcome enfant
   association cancer Personnalités
   association cancer Témoignages
   association Témoignages Vidéos
   osteosarcome enfant Sites Internet

cancer de l'enfant ILS EN PARLENT
osteosarcome enfant
   aides diverses pour cancéreux Télévision
   oncologie pédiatrique Radios
   osteosarcome enfant Presse
   aide pour le cancer Médias Internet

association enfant cancer PARTICIPER
osteosarcome enfant
   cancer de l'enfant Devenir Membre
   association enfant cancer Faire un don
   association cancers Faire un lien

sarcome de ewing AMETIST ET VOUS
osteosarcome
   sarcome ewing Nous contacter
   sarcome cancer Lettre d'information
   sarcome cancer FaceBook AMETIST




pétition enfants cancéreux

carine curtet
Témoignage Intégral de Carine Curtet
Présidente de l'Association AMETIST

vidéo nicole delepine
Témoignage Intégral du Dr Delépine
Pour le film Cancer Business Mortel

vidéo nicole delepine
vidéo nicole delepine

soutien associaiton cancer

Si vous souhaitez contacter Nicole Delepine
Rendez-vous sur son site :
site de Nicole Delépine

témoignage cancer
Témoignages dans les médias

Ametist à la radio09/09/2013
Courrier d'une maman, Virgine Heurtin, envoyé à plus de 500 députés
ewing
J'attire votre attention sur un combat que je mène actuellement pour sauver un service d'oncologie de la fermeture. Le service d'oncologie pédiatrique du Dr N. Delépine, installé à l'Hôpital Raymond Poincaré à Garches (92). En tant que citoyen(ne) et dans un pays dit "démocratique", je ne comprends pas que l'on puisse harceler une équipe médicale qui exerce son métier en toute légalité et selon le serment d'Hippocrate....

Ametist à la radio08/08/2013
Témoignage audio Association Ametist : On est là, on ne lâchera pas
ewing
Joelle Maryniak, maman d'ancien patient aujourd'hui investie dans l'association Ametist. Créée en 1990, elle compte plus de 500 adhérents et soutient l'accès aux traitements individualisés en cancérologie. Depuis son arrivée à Garches en 2008, pour soigner son fils, Jonathan, Joëlle revient sur l'évolution des tensions qui règnent dans le service. D'abord en sourdine durant les premières années, puis fortes à partir de 2010, jusqu'à devenir menaçantes en 2013....

Ametist à la radio19/07/2013
L'oncologie pédiatrique libre et indépendante à nouveau en péril
ewing
Le service d'oncologie pédiatrique de Garches est en sursis... Une pétition a été créée pour contester la fermeture de cette unité unique en France, signez !...

Ametist à la radio07/04/2013
Emission radio avec Nicole Delépine et les témoignages de deux papas
ewing
Vous allez pouvoir écouter les témoignages poignants de deux papas dont les enfants sont malades.invités pour ce moment fort: Stephane le Barz, Alexandre Garcin et Docteur Nicole Andree Delepine pédiatre, oncologue qui dirige l'Unité Fonctionnelle de Cancérologie de Garches. Un moment rempli d'émotions dédié à tout ces petits qui souffrent et qui se battent courageusement au quotidien....

Ametist à la radio17/09/2012
SOS Lenny - Témoignage d'un papa face au cancer de son enfant
ewing
Témoignage radio + vidéo "MaVéritéSur" d'Alexandre Garcin le papa de Lenny, enfant ayant été pris en charge par l'équipe du Dr Nicole Delépine après être passé par bien des hôpitaux....

Ametist à la radio27/07/2005
La cour d'appel d'Angers décide de rendre Alexis à ses parents
ewing
Emission 7 à 8 sur TF1 : Alexis est atteint de la maladie d'Hodgkin. Le père comme le fils en sont certains : c'est dans le service du Docteur Nicole Delépine qu'ils trouveront le traitement adéquat. Ce service est une exception dans le monde de la cancérologie pédiatrique. Nicole Delépine a trouvé les mots pour nous mettre en confiance. Cette responsable de centre demeure la seule en France à refuser les protocoles standardisés de la Société française des cancers de l'enfant. C'est souvent vers elle que se tournent, en dernier recours, les parents d'enfants que la médecine classique n'a pas réussi à guérir. ...

Ametist à la radio01/01/2003
Malade mais trop jeune pour être admise à l'hôpital
ewing
Un hôpital de Bobigny a refusé de prendre en charge une fillette atteinte d'une tumeur (rhabdomyosarcome) à cause de "son très jeune âge". Les parents ont porté plainte contre X pour "non-assistance à personne en danger". Ils souhaitent faire soigner leur fille dans le service du Docteur Nicole Delépine. ...

traitement du cancer

témoignage cancer
Témoignages réseaux sociaux

Nouveau ! Déposez vos témoignages de soutiens pour l'association Ametist et les enfants en traitement.
traitement du cancer

témoignage cancer
Témoignages d'enfants atteint du cancer

Maman de Either. A l'attention de Madame Mireille FAUGERE, Directrice Générale de l'Assistance Publique – Hôpitaux de Paris

Madame la Directrice Générale, Je vous certifie qu'il ne s'agit pas d'une plaisanterie, peut-être de l'intitulé d'un nouveau livre sur le CANCER. Cela commence ainsi : votre enfant est branché la toute première fois à cette machine pour sa première chimio, il entend cette phrase : « Esther, quand ça sonne, tu sonnes ». Ce n'est que le début.

Septembre 2011 - 17 ans - TOUT S'EFFONDRE : Echographie – Scanner – CANCER. Ma fille avec ses 17 printemps vient d'apprendre qu'elle est atteinte d'un Cancer. SYMPA comme annonce à l'approche d'une vie « d'adulte ». CAUCHEMAR, il faut faire vite et très vite pour SAUVER ma fille, nous devons être aiguillées vers les MEILLEURS, le CANCER n'attend pas. Direction la clinique du VAL D'OR, chirurgien JANCOVICI, première opération et deuxième annonce : il s'agit d'une tumeur de type « Sarcome d'Ewing » touchant les côtes, il faut donc une Unité d'Oncologie de pointe et très spécialisée. OK – Mais Où et Qui ??????? L'Unité d'Oncologie du Docteur Nicole DELEPINE. OK ALLONS-Y.

Cela fait deux ans que ma fille Esther est en traitement et le résultat est là –Rémission – Nous savons que Rémission résonne avec Permission. Rémission grâce à cette équipe médicale de pointe (essentiellement des Femmes) qui se défoncent pour sauver nos enfants, nos adultes.

LES RESISTANTES DU CANCER. ALORS NON A LA FERMETURE DU SERVICE : car nous ne parlons pas d'un service mais d'une famille, équipe médicale, parents, enfants et « adultes » qui se battent, se soutiennent, se conseillent les uns les autres pour gagner cette guerre. Vous devez me croire, il y a toujours un « Adulte malade » pour coacher un plus jeune et c'est nécessaire. Pas plus tard que la semaine dernière, on me fait la remarque suivante « Tu n'es pas avec ta fille dans un appartement pour enfant malade, comme chez MAC DONALD ». MAC DRIVE, Bonjour ! Votre formule CANCER, MAXI ou BESTOF. La réponse de ma fille serait certainement la suivante : J'en ai rien à faire de ta formule appartement grand luxe ; Je veux une équipe médicale et un traitement de pointe qui me redonne MA VIE, l'Unité d'Oncologie du Dr Nicole DELEPINE.

Parce qu'il y a plus rapide que le TGV, c'est le CGV (CANCER à Grande Vitesse) et oui une structure de 9 lits est un régal pour le CGV, il se développe de plus en plus vite en l'absence de chimio, « Alors, veux-tu que le CGV s'arrête chez toi » ? ALORS NON A L'EXCLUSION DE MON « ADULTE MALADE » : qui s'empile 2 leggins et un survêtement qui ressemble à une montgolfière pour cacher l'absence de forme « Tu vois bien que je ne peux pas m'habiller autrement, mon corps ressemble à celui d'un enfant de 11 ans » OUPS...

Madame la Directrice Générale, nous avons besoin de vous pour continuer et gagner cette guerre du CANCER. Nous savons parents, enfants, « adultes » et médecins que dans la « Formule à emporter » un cancer peut en cacher un autre, que le combat sera à vie. Pour ma fille Esther et pour les autres enfants du Service d'Oncologie du Dr Nicole DELEPINE.

Famille Cohu : Une seule phrase peut aujourd'hui résumer l'importance du service du Dr Nicole Delépine, tel que l'ai connu en 1986, et tel qu'il existe aujourd'hui.
"Sans l'unité, le dévouement, les compétences, les qualités humaines, le soutien….. De l'équipe du Dr Nicole Delépine, je serai morte aujourd'hui.
Dans un autre hôpital, mon ostéosarcome aurait été traité probablement par une amputation, mon protocole de chimio n'aurait jamais été celui que l'on m'a administré: à la pointe de ce qui existait à l'époque. Les infirmières nous connaissaient, connaissaient notre traitement, nos médecins, et les précautions à prendre.
Malgré tout, parfois il fallait sortir de l'hôpital pour un scanner ou une scinthigraphie: C'était une épreuve, se retrouver entre les mains d'une équipe médicale ne me connaissant pas. Ne sachant pas que ma jambe gauche avait été opérée, que mon cathé était à tel endroit, ne pouvant pas anticiper mes angoisses, ni me soutenir.
Pourtant tous les médecins savent que dans la guérison du cancer, le moral et l'esprit combatif du malade compte pour beaucoup.

Famille Corte : C'est dans le service d'oncologie pédiatrique du Docteur Nicole Delépine que je fus soigné pour une tumeur, et cette équipe médicale si professionnelle a su m'apporter son dynamisme, son soutien, et la chaleur humaine dont j'avais besoin pour supporter cette épreuve.
Je continue de me rendre tous les ans à la consultation de Mme Nicole Delépine et c'est pour moi un grand réconfort que de savoir qu'ils sont toujours là si le besoin s'en ressentait à nouveau.

Famille Popescu : Je suis une ancienne malade en rémission complète, traitée pour ostéosarcome au fémur gauche en 1991, dans ce service d'oncologie pédiatrique où les soins de l'équipe des médecins et infirmières m'ont ramenés à la vie.
J'ai aujourd'hui 22 ans.
Le cancer c'est d'abord une maladie qui fait mal et qui tue ensuite; En luttant et en nous encourageant ensemble nous avons réussi à le vaincre, même si le traitement a été dur, pour moi ça a été une nouvelle naissance.

Famille Siret : Ces Docteurs, professeurs, équipe modèle, qui se battent depuis plus de quinze ans et dont les résultats sont incontestable ont droit à tous nos égards, notre reconnaissance, nos remerciements pour avoir redonné espoir à tant de familles.
Merci à l'association AMETIST d'exister et de défendre tous ces parents angoissés.

Famille Boiveau : Notre fille Nathalie âgée de 18 ans a été admise dans le service d'oncologie pédiatrique du Docteur Nicole Delépine et de ses collaborateurs.
Nathalie a du être soignée pour une affection grave pour laquelle il n'existait pas de protocole ou de traitement de fin Août 1988 à fin Juin 1989.
Cependant et depuis lors, aucune rechute n'a été constatée et nous pensons qu'après huit années, Nathalie est complètement guérie.
Nous en remercions de tout cœur toute l'équipe médicale qui a concouru à sa guérison.
Nous tenons également à signaler l'accueil chaleureux qui nous a toujours été réservé, ainsi que le secours moral qui nous a été apporté pour amoindrir notre anxiété et nos angoisses et pour garder l'espoir.

Famille Bazin : Les compétences et la dévotion, ainsi que les résultats en termes de guérison du service oncologie pédiatrique du Docteur Nicole Delépine ne sont plus à démontrer.
Notre fils Stéphane atteint d'un sarcome d'Ewing, région sacrum, et dont l'état de santé s'aggravait nous a conduit à le confier en 1986 au service d'oncologie du Docteur Nicole Delépine, un long combat commençait, et a aboutie à une guérison complète.

Famille Belier : Cela fait maintenant deux mois que je suis en Floride et tout va pour le mieux.
Ici le dépaysement est total, la vie est tellement différente de ma petite Vendée, le mode de vie, la langue, le travail.
Il fait beau, chaud, c'est l'hiver quoi!!
Je remercie l’équipe du Dr Nicole Delépine pour tout ce qu’ils ont fait pour moi!
Il n'y a qu'une chose à dire "Vive la vie".

Famille Rehault : Nous sommes nombreux, parents et grands parents dont les enfants ont été soignés par le Docteur Nicole Delépine et par ses collaborateurs.
Notre petite fille a été soignée dans le service de Mme Delépine (pour notre part depuis 10 ans) elle y a fait souvent des stages et cela se renouvellera sans aucun doute.
Elle s'est trouvée réconfortée et remise en forme dans ce service, par le Docteur Nicole Delépine et ses collaborateurs.

Famille Potard : Tout à commencé début Juin 1997, notre fille âgée de 10 ans se plaint de violentes douleurs du côté gauche du ventre. Notre médecin traitant nous dirige vers un chirurgien Urologue qui après consultation en urgence et examens approfondis et complémentaires décide d'opérer notre fille rapidement. Suite à l'intervention chirurgicale, il s'avère que notre fille souffre d'un cancer de l'ovaire gauche (d'où l'ablation de celui-ci et de la trompe).
De là, notre vie a basculée dans le cauchemar; Nous étions confrontés à une situation et un domaine totalement inconnu.
A partir de ce moment, la vie de votre enfant dépend des personnes, des Docteurs, des spécialistes et des hôpitaux dans lesquels vous confier votre unique enfant.
Nous n'avions aucun autre choix. Nous sommes dans l'obligation de se fier à ces personnes et de nous reposer sur leur jugement et leur décision et pour nous en temps que parents notre doute est grand, notre angoisse profonde, sans cesse nous nous posons des questions.
Mais dans notre malheur nous avons eu malgré tout, une sacrée chance et cela dès le début car nous sommes tombés sur des gens très compétents à commencer par notre médecin traitant qui a su déceler cette grosseur et sa gravité ensuite, ce médecin Urologue qui s'est très bien occupé de notre fille mais également qui nous a très bien conseillé et dirigé vers les bons spécialistes et cela immédiatement et sans aucune hésitation. Il a su également nous rassurer sur les suites à venir et nous expliquer assez précisément ce qui allait arriver à notre fille et nous donne donc un rendez vous avec cette personne dans laquelle il a entièrement confiance quant à la suite du traitement nécessaire à notre fille, Madame Nicole Delépine du service oncologie pédiatrique.
Cette première entrevue avec le service d'oncologie pédiatrique a été pour nous un choc violent avec le cancer, qui jusque là était impalpable et invisible, nous ne savions rien de la maladie sinon ce que l'on peut voir à la télé ou entendre parler, mais jamais nous n'avions côtoyer de très près le cancer, car il faut désormais vivre avec l'hôpital, recréer un foyer aussi ressemblant que possible à celui que notre enfant a du quitter du fait de sa maladie, pour ne pas trop troubler l'équilibre d'avant la maladie, pour éviter en plus des problèmes psychologique de l'enfant et pour tout cela le personnel est formidable. Ce service est devenu pour nous une grande famille.
Tous ensemble Parents, Enfants, et équipe médicale avons appris à nous connaitre et à se partager, à se soutenir mutuellement dans les moments difficiles.
C'est en côtoyant les autres enfants malades et leurs parents, leurs expériences vécues dans le service que l'on peut apprécier la motivation et le travail énorme que cette équipe accomplit au quotidien contre ce fléau qu'est le cancer.
L'espoir y a une place énorme et toutes les chances et les possibilités y sont prises.
Beaucoup de ces enfants sont venus d'autres hôpitaux et on vu d'autres médecins, pour certains ils étaient soit disant condamnés, on ne pouvait pas faire grand-chose d'autre pour eux, pour d'autres ils ne pouvaient échapper à des mutilations ou amputations et pourtant pour beaucoup d'entre eux ils sont là, d'autres solutions et traitements ont été trouvés.
Même en essayant d'imaginer ce que cela pourrait être, rien ne ressemble jamais à la réalité.
De l'instant précis où nous avons franchis ces portes du service d'oncologie, cet endroit d'où la première réaction qui vous vient à l'esprit est de faire demi- tour et de vous sauver loin, loin de tout çà, ou de croire que vous allez vous réveiller et vous dire que tout cela n'était qu'un cauchemar.
Mais les médecins et le personnel de cette unité agissent vite et ne vous laissent pas trop le temps d'angoisser encore plus ou de vous poser trop de questions; Ils vous prennent en charge rapidement comme si ils savaient ce qui vous passe par la tête à ce moment précis, au premier contact avec le service.
Qui peut savoir si dans la mesure où l'attente aurait du se prolonger, si notre peur au fond de nous, ne nous aurait pas fait reculer en nous disant, on reviendra un autre jour, ou tout autre excuses.
C'est pour cela et beaucoup d'autres choses qu'il faut vraiment insister sur le professionnalisme, la capacité et la valeur de toute cette équipe qui depuis ce jour, non seulement soigne notre enfant en faisant tout ce qui est nécessaire mais en plus apporte espoir, réconfort, avenir et sens à notre vie de tous les jours, ce qui permet de ne pas baisser les bras.
Qui mieux que cette équipe peut comprendre et imaginer ce qu'est notre vie de tous les jours en agissant sur cet équilibre établit et si important.
Cette femme Madame Nicole Delépine épuisera toutes les solutions possibles, consultera toutes les personnes pouvant lui être utiles dans la lutte contre la maladie, elle frappera à toutes les portes avant de dire ce que d'autres diraient peut être en premier jugement.
Ces enfants qui vivent dans ce service ont réussis à prendre des repères, à s'attacher aux médecins et au personnel soignant qui tous font partie de leur vie à l'hôpital et contribuent au minimum à 50 % de leur guérison du fait de leur présence.

Famille Monclus : Nous sommes parents d'un enfant qui a été soigné dans le service d'oncologie pédiatrique du docteur Nicole Delépine.
Ce service est mondialement connu puisqu'on y rencontre des enfants de tous les pays.
Une équipe extraordinairement compétente, dévouée; qui sait toujours donner un nouvel espoir dans les moments les plus difficiles.
Un personnel qui n'hésite pas à rester pour aider ces malades au-delà de leur temps de travail, qui sait entourer autant les malades que leur famille. Des médecins 24h sur 24 attentifs à leurs patients pour expliquer le traitement à suivre, écouter les difficultés qu'ils rencontrent et leur redonner confiance en eux et en la guérison.
Sûrement le seul service où l'on peut voir ces enfants vivre un peu heureux dans la douleur terrible de leur maladie.

Famille Edde : Dans ce service, on trouve une écoute de l'équipe dirigée par le Dr Nicole Delépine ainsi qu'un personnel soignant d'une extrême compétence.
Tout est mis en œuvre dans ce service pour que les traitements se réalisent de la meilleure façon qu'il soit.
La gentillesse, l'écoute des malades, la disponibilité malgré la grosse charge de travail et l'efficacité sont autant de paramètres positifs et importants dans le service d'oncologie pédiatrique.
Le service du Dr Nicole Delépine s’efforce de tout mettre en œuvre, de la meilleure façon possible, pour le traitement de leur malade.

Famille Assous : Etant moi-même un ancien patient je voudrais vous dire que ce service m'a beaucoup aidé. C'est un service où ni religion, ni pays, ni racisme viennent se mêler, c'est un service où dans les moments difficiles nous formons une seule et même famille; Cela est très important de se savoir bien entouré, aimé, et surtout se sentir comme à la maison.
Il faut savoir que lorsque l'on revient dans le service pour les visites et que l'on rencontre de nouveaux malades, cela les rassurent de nous voir guéris, cela contribue à leur propre guérison.
D'autre part, la flatterie n'est pas mon fort, mais il faut savoir que tous les médecins, infirmières, et même les femmes de ménage sont extraordinaires. On s'attache beaucoup à eux.
Par exemple :
Un petit garçon algérien du nom de Mohamed était seul à l'hôpital, sur une chaise roulante avec une seule jambe, et bien lorsque l'on a parlé et joué ensemble, il me faisait ressentir que le fait de ne pas être à l'hôpital dans une chambre seul, mais dans un service où tout le monde s'aime et se connait, ça l'aidait beaucoup à oublier ou à ne pas trop penser que sa famille était loin de lui, dans un autre pays.
Je terminerais cette lettre sur ces mots:
"Aujourd'hui je suis en vie
Et bien c'est grâce à Dieu, grâce au traitement, mais
Aussi grâce au moral que j'ai gardé dans le service du Docteur Nicole Delépine"

Famille Huchette : Le service d'oncologie pédiatrique a obtenu de bons résultats depuis des années et a prouvé son efficacité auprès des malades.
Moi-même étant atteinte d'une tumeur depuis 1981 (au niveau abdominal) avec récidive en 1984 (au creux poplité de la jambe droite), je tiens à vous affirmer que grâce aux soins et aux traitements que j'ai subi je peux aujourd'hui remercier sincèrement tout le service et l'équipe des Dr Gérard Delépine et Mme Nicole Delépine qui ont tout fait pour que je garde ma jambe malgré une tumeur extrêmement difficile à enlever alors que d'autres médecins voulaient, eux, me désarticuler.
A cette époque là, je n'avais que 13 ans et je remercie de tout coeur mes parents de n'avoir pas écouté le diagnostic d'autres médecins (Désarticulation inter-illioabdominale) sinon aujourd'hui je n'aurais plus qu'une jambe. Mais fort heureusement, un médecin généraliste nous a orientés vers le service du Dr Nicole Delépine pour une solution plus positive. Immédiatement l'équipe du service d'oncologie pédiatrique m'a prise en charge et depuis, régulièrement, je continue à faire des contrôles et des examens, parfois quelques traitements, car depuis 1984 ma tumeur est toujours là, mais ce qui est le plus important, c'est que ma jambe soit aussi toujours là.
Grâce à la compétence et à l'efficacité de ce service et de cette équipe je mène une vie tout à fait normale. J'ai maintenant 27 ans, je suis mariée et je vis à Bordeaux. Et même si Bordeaux possède un service équivalent, ma confiance reste auprès de ceux qui me soignent merveilleusement depuis plus de 13 ans et avec tant d'humanisme.

Famille Chevau : Lors d'un examen, suite à une douleur en novembre 1994, nous avons découvert que notre fille Annie avait une tumeur à l'avant bras droit.
Après avoir pratiqué une biopsie, le Dr Scheffer, chirurgien à la clinique des Fontaines à Melun, connaissant les très bons résultats du Docteur Nicole Delépine, nous a immédiatement envoyé le consulter.
Ce Docteur nous a expliqué qu'il s'agissait d'un rhabdomyosarcome.
Une opération fut envisagée pour retirer cette tumeur. Dans certains pays les amputations des membres sont toujours pratiquées. Depuis une dizaine d'années avec de longues recherches sur cette chirurgie, le Dr Gérard Delépine pratique des opérations de tumeurs en évitant de nombreuses amputations qui sont reconnues dans le monde entier. Pour notre fille l'opération a été une réussite.
De son côté le Docteur Nicole Delépine depuis 1983 sous l'inspiration du Prrofesseur Mathé, a réalisé des recherches dans le traitement des cancers des os et des parties molles. Elle a également mis au point la seule prothèse de croissance pour tumeur existant en France.
Par leur méthode, les résultats sont excellents et publiés dans le monde entier.
De ce fait beaucoup d'enfants viennent de pays étrangers pour se faire soigner dans ce service. Madame Nicole Delépine reste en étroite collaboration avec certains grands pays tel que les Etats-Unis.
Ce service est à la pointe des techniques modernes concernant les thérapies utilisées, dirigée par une équipe médicale très compétente et toujours au plus près de notre fille dans un esprit de famille (qui compte beaucoup pour le moral des petits malades).
Nous avons, nous et notre fille une entière confiance en les Docteurs Delépine.

Famille Apostolava - Bulgarie : Je suis la maman d'une petite fille née à Sofia le 10 août 1987. En novembre 1995, nous nous sommes aperçu que Katia avait une grosseur à l'épaule gauche qui après biopsie s'est avérée être une tumeur maligne (ostéosarcome). Nous nous sommes renseigné, nous avons par nos propres moyens, cherché à connaître les résultats obtenus dans les différents pays d'Europe pour le type de maladie dont souffre katia.
Le professeur Sokolof, notre cancérologue, connaissait déjà Mme et Mr Delépine. Il nous a fait part de leurs travaux et des bons résultats obtenus avec leur protocole de chimiothérapie. Il nous a expliqué leur cheminement médical.
Mr Delépine a fait de longues études sur la prothèse du genou et celles-ci lui ont permis d'éviter de nombreuses amputations.
Après la rencontre avec le Professeur Rosen et ayant lu ses travaux sur le METHOTHREXATE Mme Nicole Delépine décide d'appliquer ce protocole à ses malades.
Compte tenu de ses bons résultats le nombre des patients, venus de tous les horizons, s'est multiplié.
C'est pourquoi Katia et moi sommes venues en France.
En Bulgarie ses chances de guérison étaient estimées à 50 %; Avec le protocole de Mme Nicole Delépine, elles sont de 90 %.
Il y a maintenant 2 ans que katia est soignée en France par Mme Delépine et toute son équipe médicale.
Pour moi il n'est pas concevable qu'une autre équipe médicale suive ma fille. Le traitement de Katia peut durer plusieurs mois, son suivi médical (contrôle, etc ..) durera plusieurs années.

Famille Langlais : Je suis une des nombreuses patientes du service d'oncologie pédiatrique du Dr Nicole Delépine et de son équipe, qui ont bien voulu s'occuper de moi lors de ma maladie car en effet ce sont les seules personnes qui m'ont accepté dans leur service.

Famille Costantini : J'ai 26 ans aujourd'hui et je remercie l'équipe du Dr Nicole Delépine, sans qui je ne pourrais pas être là aujourd'hui, de m'avoir aidé à supporter et dépasser cette épreuve maintenant depuis plus de onze ans.
Un service compétent par ses médecins, ses chirurgiens, ses infirmières et ses traitements et surtout son soutien psychologique, on le sait des plus important dans ces cas là.

Famille Gentric : 1985: Histiocyto - fibrosarcome du genou gauche
J'ai bénéficié d'une guérison totale grâce à la qualité exceptionnelle des relations humaines, au courage et au dynamisme du Dr Nicole Delépine et de toute son équipe.
Les malades ce n'est pas uniquement des globules blancs en chute et des plaquettes qui en font autant, c'est aussi et surtout quelqu'un qui lutte sans relâche avec sa famille et ses amis.
Sans le soutien de médecins compétents, chaleureux et au contact facile surtout auprès d'enfants comme c'est le cas pour cette équipe, comment un tel combat peut il se mener à bien? Ce n'est pas seulement un lien malade guérisseurs qui existe entre patients "toubibs" mais bel et bien une réelle complicité; Si les parents d'un petit malade ne font pas confiance à leurs médecins à qui voulez vous qu'ils fassent confiance?
La chimiothérapie est un traitement lourd et pénible. Si un malade qui subit un tel traitement ne ressent aucun espoir de guérison auprès de ses médecins, pourquoi s'obligerait-il à continuer à se battre? C'est cet espoir que j'ai ressenti auprès des Drs Nicole Delépine, Hélène Cornille, Saloa Alkallaf et c'est pourquoi aujourd'hui, grâce à eux tous j'ai retrouvé une vie tout à fait normale de même que mes parents. Je travaille comme guichetière à la Poste depuis huit ans et j'élève seule mon fils de cinq ans.
Si un jour mon fils devait tomber gravement malade tout comme je l'ai été, c'est par cette équipe soudée que je souhaiterais le voir soigné.

Famille Treiber : Ma fille Anaïs Chiron a été soignée dans le service d'oncologie pédiatrique du Docteur Nicole Delépine pour un sarcome d'Ewing en 1997.
En Janvier ma fille allait très mal et à la suite d'une échographie et d'une radio le radiologue a détecté un kyste osseux au niveau de l'os pubien.
Le 4 Février elle passait un scanner.
Mon médecin a pris rendez vous le 5 février en urgence avec le Dr Nicole Delépine, elle a regardé le scanner et a décidé de garder ma fille pour faire une biopsie le lendemain.
Le 6 Février Anaïs passait sur la table d'opération et j'apprenais de la bouche du Docteur Delépine que c'était un cancer (un sarcome d'Ewing)
Le 7 Février Anaïs était transférée dans le service d'oncologie pédiatrique du Dr Nicole Delépine.
J'ai été épatée par l'efficacité et la grande rapidité avec lesquelles les médecins ont agi. Notre prise en charge a été immédiate et totale, et surtout efficace.
Ils ont, dans un tout premier temps agi merveilleusement bien. On a pu constater a quel point, ils ont le savoir faire et maîtrisent parfaitement les choses.
Pour en revenir au service d'oncologie, j'ai été tout de suite surprise par l'ambiance familiale qui régnait dans ce service. Tout était fait pour que l'enfant se sente bien, chez lui.
Et ce qui m'a rassuré c'est cette femme médecin qui passait constamment dans la chambre d'Anaïs pour s'occuper d'elle, à l'écoute de mon enfant et ce malgré le travail qu'elle avait.
Nous n'étions pas des "malades" mais des êtres humains secoués par l'annonce de cette maladie, effrayés et tristes.
On nous a entourés, choyés, écoutés dès le début. Par la suite je n'ai rien eu à dire sur les médecins, ils sont toujours disponibles et proches de nous, abordables et très présents. Les enfants se sentent en sécurité, ils savent que s'ils réclament, elles arrivent aussitôt.
On a opéré le 3 Avril Anaïs de sa tumeur, l'opération s'est bien passée mais elle était extrêmement délicate. Malheureusement Anaïs a eu sa hanche luxée et elle a beaucoup souffert mais elle n'a jamais eu à se plaindre de quoi que se soit au niveau des soins, au contraire, tout le monde souffrait et luttait pour elle, pour la sauver.
Je ne trouverais jamais les mots, je n'aurai jamais assez pour leur exprimer ma reconnaissance.
Pour l'instant, elle suit son traitement de chimiothérapie, elle revit, on ne peut pas se prononcer, cette maladie est une sale maladie "à surprise" et rien n'est jamais gagné;
Si ma fille devait partir pour rejoindre les anges, je resterai, et je garderai en moi ces images de femmes dévouées et compétentes.
Cette équipe soignante est très efficace et compétente.
Les enfants s'attachent à ceux qui s'en occupent, ils créent des liens qu'on le veuille ou non, qu'il le faille ou pas. C'est ainsi, c'est dans la nature, on a besoin de ces liens pour vivre, ça s'appelle l'Amour.
Les enfants ne mentent pas, ils sont sincères et profonds quant à leurs sentiments.
Ma fille, dans un autre service aurait eu 30 % de chance de s'en sortir; Dans ce service elles ont modulé son traitement en fonction de son état de santé, à l'écoute du malade, de son état, elle a plus de chance. Elle lutte de toutes ses petites forces, elle a l'espoir, elle a envie de vivre.
Pour moi, j'ai mis ma fille au monde, je l'ai élevée jusqu'à l'âge de 12 ans et puis elle est tombée malade, elle était quasiment condamnée, je lui ai donné une vie qu'elle a faillit perdre, qu'elle aurait perdue sans ces médecins.
En quelque sorte, ma fille leur appartient aussi un peu, elle est aussi un peu leur enfant, je leur fais entièrement confiance, je les admire, les respecte et les aime.
Quand on est désespéré qu'on est en train de mourir, que quelqu'un vous aide, vous soigne, vous sauve, il devient votre ami.
Qu'on ne me dise pas : elles font leur travail….être médecin c'est aussi être un homme et on ne fait bien que le travail que l'on aime et cela se sent tout de suite.
Nous avons cette chance là dans ce service : avoir des médecins passionnées et qui savent rester humaines, ce sont d'ailleurs les vrais médecins.

Famille Gentric : Si ma fille est guérie c'est grâce à cette équipe formidable, compétente, humaine qu'est l'équipe du service d'oncologie pédiatrique des Drs Nicole Delépine, Hélène Cornille, Saloa.

Famille Mauro - Italie : Mon fils Francesco a été magnifiquement soigné et guérit par l'équipe qui travaille dans ce service. Le travail des médecins et du personnel a été impeccable pas seulement pour les mesures sanitaires mais aussi pour l'affection constante que les médecins ont eut pour mon fils.
Le Dr Nicole Delépine et son équipe ont réussit à devenir des amis de ces petits malades.

Famille Melrose : Le service d'oncologie pédiatrique du Dr Nicole Delépine est un des services chaleureux d'après mon expérience et la durée d'hospitalisation de mon fils.
Le personnel du service est pour nous comme une vraie famille.
Mon fils avait 20 mois quand il a été malade en Janvier 1991, il était suivi ailleurs quand il a fait une rechute en 1992, et était même condamné avec 5 % de chance de guérison.
Grâce à Dieu et l'effort de toute l'équipe d'oncologie, au point de vue du moral, des soins, et de la confiance qu'on a eut envers le service, mon fils a été sauvé.
L'ambiance dans le service d'oncologie pédiatrique est incomparable.

Famille Sâpunarescu : Venue il y a deux ans de Roumanie, pour y faire soigner ma fille considérée comme condamnée, j'ai pu apprécier les compétences des médecins qui, forment autour du Docteur Nicole Delépine une équipe très soudée, très cohérente et donnent aux parents et à leurs enfants un espoir concret de guérison.
Ma petite fille Raluca peut aujourd'hui retourner à l'école; notre espoir est devenu réalité. Etant infirmière je réalise la nécessité de revenir dans ce service où j'ai mis toute ma confiance pour réaliser les contrôles nécessaires après la fin des traitements d'une maladie aussi grave.
Je souhaite que d'autres enfants et d'autres parents puissent bénéficier de la chance que nous avons eu de rencontrer une telle équipe.

Famille Stankovic : Mon fils Stankovic SASA a été traité dans le service d'oncologie pédiatrique par le Docteur Nicole Delépine et les autres médecins de Février 1992 à juin 1995.
Il avait un lymphome abdominal pelvien avec envahissement modulaire. Depuis on retourne à l'hôpital en oncologie pour des gros et des petits problèmes et pour des contrôles.
Dans notre détresse tout le monde a su nous soutenir, les médecins, les infirmières, les aides soignants.

Dr ***** : Mon fils Gilbert, né le 03/12/86 a reçu 24 cures de chimiothérapie de Novembre 1988 à Octobre 1990 pour un rhabdomyosarcome périanal dans le service du Dr Nicole Delépine.
A cette époque le traitement proposé pour lui par un autre hôpital était de 6 cures des mêmes médicaments.
Gilbert est en première rémission complète.

Consulat général de la république de Pologne :
Permettez-moi de vous adresser mes plus vifs remerciements pour la prise en charge médicale de la jeune polonaise Marta.
Les soins qui lui ont été prodigués dans votre service lui ont sauvés la vie….
J'adresse également mes remerciements à tout le personnel du service qui a suivi la malade avec une attention exceptionnelle.

En tout cas, bravo pour cette lutte que vous avez menée pendant toutes ces longues années. De tout coeur, j'espère que l'on va enfin vous laisser exercer en paix pour que vous puissiez désormais utiliser toute votre énergie (et vous semblez en avoir beaucoup !!) à sauver la vie des patients plutôt qu'à défendre la survie de votre service.

N'a-ton pas le droit de refuser qu'un enfant sur deux soit plus un "cobaye" qu'un malade à soigner d'abord ?

Famille Forle : Si Guillaume atteint maintenant l'âge de 12 ans, c'est en raison de la compétence de Mme Nicole Delépine et de son service d'oncologie pédiatrique.
Dans hôpital où guillaume était soigné précédemment, l'équipe médicale croyait si peu aux chances de guérison que la question de l'utilité des soins n'a été posée.

Venue il y a 2 ans de Roumanie pour y faire soigner ma fille considérée comme condamnée, j'ai pu apprécier les compétences des médecins qui forment autour de Madame Nicole Delépine une équipe très soudée, très cohérente et donnent aux parents et à leurs enfants un espoir concret de guérison.

Famille Ossokine : En 1989 ma fille Marina est tombée malade d'un sarcome d'Ewing, un cancer des os. En Ukraine, où nous vivions à l'époque, cette maladie étant considérée complètement incurable, ma fille était condamnée.
Après plusieurs recherches en France, nous avons appris que l'équipe du Dr Nicole Delépine était la seule qui ait obtenu des taux de guérison très importants.
Cette équipe a soigné ma fille pendant deux ans selon un protocole déjà bien rodé et efficace.
Elle a eu également une opération lors de laquelle ses tibias et rotules atteints ont été remplacés par des prothèses sur mesure.
Notre fille soignée dans ce service en 1989/1990 est considérée maintenant guérie.
En effet, cette équipe a élaborée leur propre protocole de traitements, qui a été ajusté et amélioré au fil des années.
Etant nous même des scientifiques nous avons pu observer les hautes capacités des médecins de ce service, d'analyser tous les effets positifs et négatifs des traitements afin d'améliorer constamment leur protocole. En outre cette équipe était très à l'écoute de ce qui était découvert dans ce domaine dans le monde entier. Ils participaient activement aux congrès internationaux, aux publications dans des revues spécialisées.

Vanessa (comme beaucoup d'autres enfants de France et d'autres pays) est à ce jour guérie grâce au protocole appliqué par le Docteur Delépine. Jamais nous ne remercierons assez le Dr Delépine et son équipe d'avoir sauvé notre fille. Notre confiance leur est toute acquise.

Comment peut on croire à la vérité de toute cette publicité médiatique pour la lutte contre le cancer, ces appels à la générosité publique pour la recherche contre cette maladie, si d'un autre coté cette unité de chercheurs est réduite à néant. Leur expérience est irremplacable et ce service doit continuer de vivre.

Avec le recul, je constate que cela a été une chance de passer entre leurs mains expertes dans ce domaine. De nombreux enfants ou ado que j'ai pu rencontrer n'ont pas eu cette chance étant traités dans les centres cancéreux près de chez eux un peu n'importe comment et surtout à taton et sans grande conviction de réussite de la part des équipes traitantes.

Il s'avère que, alors que le Dr x, nous ait annoncé, que notre fils ne survivrait pas plus de quelques semaines, nous avons eu la chance d'apprendre l'existence du Service d'Oncologie Pédiatrique que dirige le Docteur Nicole Delépine, pédiatre oncologue de réputation internationale. Notre fils est dorénavant enfin soigné dans ce service et grâce au cocktail de chimiothérapie "sur mesure" qu'il lui est administré.

La moitié des enfants malades ont la malchance que l'ordinateur tireur au sort leur affecte le mauvais protocole! Quel grand laboratoire, quel espoir de prix Nobel, quels financements de recherche pourraient justifier cette utilisation d'enfants ?

Une seule phrase aujourd'hui peut résumer l'importance du service du Docteur Delépine, tel que je l'ai connu en 1986 : Sans l'unité, le dévouement, les compétences, les qualités humaines, le soutien... de l'équipe entière du Docteur Nicole Delépine, je serais MORTE aujourd'hui !

Je peux aujourd'hui remercier sincèrement tout le service et l'équipe de Monsieur Gérard Delépine et Madame Nicole Delépine qui ont tout fait pour que je garde ma jambe malgré une tumeur extrêmement difficile à enlever.

Famille Petkof : J'ai 17 ans et je suis de nationalité Bulgare.
En juin 1995, ils ont découvert en Bulgarie, que j'avais un cancer au niveau de la jambe. Ils ont commencés par me traiter par chimiothérapie mais celle-ci ne fonctionnait pas bien, ils m'ont adressé dans le service d'oncologie pédiatrique à Paris pour que je puisse être pris en charge pour le traitement chirurgical et médical de cette tumeur.
En arrivant à Paris, j'ai tout de suite été pris en charge par l'équipe du Dr Nicole Delépine qui a commencé la chimiothérapie pré - opératoire suivie de chirurgie puis de chimiothérapie post - opératoire.
Le traitement a été long et difficile, il a duré 13 mois et finalement maintenant je suis en rémission et je peux vivre comme tous les jeunes de mon âge et cela, grâce au soutien médical et moral de toute cette équipe.

Famille Alhabshi : Nous sommes venus du Yemen pour faire soigner notre fils dans le service du Docteur Nicole Delépine et il a été avantageusement soigné par le service d'oncologie pédiatrique pendant plusieurs années.

Famille Watel : Je suis une patiente du service oncologique pédiatrique du Docteur Nicole Delépine et je suis suivie depuis l'âge de cinq ans et l'hôpital j'y vais depuis l'âge de cinq ans aussi.
Depuis l'ouverture de l'hôpital je n'y allais pas souvent mais ces trois dernières années j'y suis hospitalisée régulièrement. Le service oncologie du Docteur Delépine n'est pas un service comme les autres c'est-à-dire qu'on forme une deuxième famille entre nous. Les enfants s'adaptent au personnel soignant puis, avec les autres enfants ils essaient de retrouver le moral.
Les médecins, infirmières, aides-soignants et les malades ont une complicité et je ne crois pas avoir vu une telle ambiance.

traitement du cancer

traitement sarcome ewing
Accueil | L'association | Faire un Don | Actualités | Actions | Contacts | Sarcomes | Nicole Delépine | Info cancer | Plan du site | Mentions Légales | Webangelis