>>> VISITEZ LE NOUVEAU SITE AMETIST <<<
ETUDE CRITIQUE DES INDICATIONS DE LA CHIRURGIE CONSERVATRICE DANS LES SARCOMES OSSEUX.

Communication sur le cancer

ETUDE CRITIQUE DES INDICATIONS DE LA CHIRURGIE CONSERVATRICE DANS LES SARCOMES OSSEUX.
association ametist
LE PLAN CANCER TUE
LES ENFANTS DE GARCHES

cancer de l'enfant L'ASSOCIATION
osteosarcome enfant
   lutte contre le cancer Accueil
   associations enfants cancer Pourquoi AMETIST ?
   association ostéosarcome Ses missions
   osteosarcome enfant Unité spécialisée
   association malades ostéosarcome Spécificité de l'Unité
   association de cancereux Ses actions
   osteosarcome enfant Actualités

cancer de l'enfant SOUTIENS
osteosarcome enfant
   association cancer Personnalités
   association cancer Témoignages
   association Témoignages Vidéos
   osteosarcome enfant Sites Internet

cancer de l'enfant ILS EN PARLENT
osteosarcome enfant
   aides diverses pour cancéreux Télévision
   oncologie pédiatrique Radios
   osteosarcome enfant Presse
   aide pour le cancer Médias Internet

association enfant cancer PARTICIPER
osteosarcome enfant
   cancer de l'enfant Devenir Membre
   association enfant cancer Faire un don
   association cancers Faire un lien

sarcome de ewing AMETIST ET VOUS
osteosarcome
   sarcome ewing Nous contacter
   sarcome cancer Lettre d'information
   sarcome cancer FaceBook AMETIST




pétition enfants cancéreux

carine curtet
Témoignage Intégral de Carine Curtet
Présidente de l'Association AMETIST

vidéo nicole delepine
Témoignage Intégral du Dr Delépine
Pour le film Cancer Business Mortel

vidéo nicole delepine
vidéo nicole delepine

soutien associaiton cancer

Si vous souhaitez contacter Nicole Delepine
Rendez-vous sur son site :
site de Nicole Delépine

sarcome
information cancer et médecine

ETUDE CRITIQUE DES INDICATIONS DE LA CHIRURGIE CONSERVATRICE DANS LES SARCOMES OSSEUX.

ICAC Paris 4février 2009 et Séminaire du Groupe ethique et médicament du 13 juin au Centre Hospitalier Universitaire Raymond Poincaré



Dr G Delepine , Dr H Cornille , Dr N Delepine

unité d'oncologie pédiatrique de l'hôpital

R Poincaré Garches APHP



MATERIEL

Pour préciser les indications optimales de la chirurgie conservatrice des sarcomes osseux, nous avons revu nos cas opérés entre 1980 et 2003 :

520 malades âgés de 4 à 91 ans (moyenne 27) souffrant de sarcomes osseux des membres, du bassin ou de l'omoplate .

- Il s'agissait avant tout d'ostéosarcome ( 255 ), et de chondrosarcome (135), d'Ewing,de fibrosarcomes et autres .

- La taille moyenne des tumeurs atteignaient 13 centimètres.

- 18 d'entre elles étaient fracturées.

- 54 malades étaient métastatiques d'emblée.



METHODE

- Le bilan préopératoire comprenait toujours radiographies standard, scintigraphie osseuse, scanners . 350 malades ont en plus été évalués par IRM et

- 45 par explorations vasculaires (artériographie , angiographie digitalisée ou angio I.R.M ).



503 patients ont été traités par sauvetage de membre

Pour chaque malade ont été étudiés

- l'importance de l'acte opératoire,

- la durée et les difficultés des suites,

- les conséquences sur l'évolution carcinologique,

- le coût global et le résultat fonctionnel, familial et social en les comparant aux résultats attendus d'une amputation



La chirurgie conservatrice est possible même en cas de fracture

- Malade vu en septembre 1988 pour un ostéosarcome fracturé.

- Consolidation osseuse après 6 semaines de chimiothérapie.

- Résection monobloc

- Malade en première rémission complète depuis plus de 20 ans



17 malades ont été traités d'emblée par amputation

- ces derniers malades avaient tous été vus secondairement après une prise en charge initiale inadaptée (biopsie inadéquate, chimiothérapie sub optimale)



Risques opératoires

- les résections des tumeurs du membre supérieur et de la jambe constituent des interventions minimes

- celles du fémur, des interventions moyennes

- celles du bassin, des interventions majeures.

La résection des grosses tumeurs du bassin nécessite des transfusions abondantes



Résultats carcinologiques

- Avec un recul médian de 15 ans,

- 35 malades ont souffert de récidives locales et 240 sont morts.

- le risque de récidive locale est d'autant plus faible que la tumeur est petite, que la chimiothérapie est efficace et que la biopsie a été réalisée par le chirurgien qui pratique la résection.

- Dans cette série les récidives locales ne paraissent pas avoir diminué les chances de guérison



Coût global

- la chirurgie des tumeurs du péroné et du membre supérieur ne demande qu'un matériel peu coûteux ;

- celle du membre inférieur nécessitent l'emploi de prothèses chères

- Cependant avec le recul le coût de la chirurgie conservatrice se révèle moins élevé que celui des amputations qui nécessitent des changements d'orthèse chaque année



Gain fonctionnel

- le résultat fonctionnel constitue le meilleur plaidoyer pour la chirurgie conservatrice.

- L'avantage fonctionnel est considérable après résection du membre supérieur ou de la partie proximale du membre inférieur.

-

Résultat fonctionnel après résection cotyloidienne et prothèse de bassin



Résultat fonctionnel après ablation totale du fémur et reconstruction par prothèse+greffe

Volumineux sarcome d'ewing métastatique traité par chimiothérapie et chirurgie conservatrice.Rémission complète depuis 18 ans



Résultat fonctionnel après résection totale de l'humérus et reconstruction par allogreffe

Reconstruction par allogreffe massive. Résultat fonctionnel 22 ans après la résection



La chirurgie conservatrice est possible même en cas de lésion multifocale

Sarcome d'Ewing tibial avec skip métastases fémorales

Recul 130 mois Résultat excellent à l'age adulte



Gain fonctionnel

- A long terme Il reste très significatif dans plus de 95% des malades même en cas de lésion du fémur distal chez l'enfant jeune, ou en cas de complication.



CONCLUSIONS



1°) La chirurgie conservatrice ne diminue pas les chances de guérison.

Au contraire, facilitant l'acceptation de la chimiothérapie elle constitue un facteur de meilleur pronostic.

Dans l'ostéosarcome, la chirurgie conservatrice ne diminue pas les chances de survie

Extraits de la littérature



2°)L'envahissement neuro-vasculaire ,les grosses tailles tumorales, une éventuelle fracture ou l'age jeune du malade peuvent nécessiter des techniques ou des matériels particuliers mais ne représentent pas des contre indications significatives à la chirurgie conservatrice



3°)Le coût immédiat des matériels de reconstruction du squelette paraît élevé. Cependant plus le recul augmente et plus la chirurgie conservatrice se révèle moins coûteuse que l'amputation.





cancer Consulter le document dans sa version complète tumeur


ostéocarcome sarcome ewing

traitement sarcome ewing
Accueil | L'association | Faire un Don | Actualités | Actions | Contacts | Sarcomes | Nicole Delépine | Info cancer | Plan du site | Mentions Légales | Webangelis