>>> VISITEZ LE NOUVEAU SITE AMETIST <<<
MEDICAMENTS GENERIQUES ET COPIES, LA REMISE EN QUESTION DU PRINCIPE DE PRECAUTION

Communication sur le cancer

MEDICAMENTS GENERIQUES ET COPIES, LA REMISE EN QUESTION DU PRINCIPE DE PRECAUTION
association ametist
LE PLAN CANCER TUE
LES ENFANTS DE GARCHES

cancer de l'enfant L'ASSOCIATION
osteosarcome enfant
   lutte contre le cancer Accueil
   associations enfants cancer Pourquoi AMETIST ?
   association ostéosarcome Ses missions
   osteosarcome enfant Unité spécialisée
   association malades ostéosarcome Spécificité de l'Unité
   association de cancereux Ses actions
   osteosarcome enfant Actualités

cancer de l'enfant SOUTIENS
osteosarcome enfant
   association cancer Personnalités
   association cancer Témoignages
   association Témoignages Vidéos
   osteosarcome enfant Sites Internet

cancer de l'enfant ILS EN PARLENT
osteosarcome enfant
   aides diverses pour cancéreux Télévision
   oncologie pédiatrique Radios
   osteosarcome enfant Presse
   aide pour le cancer Médias Internet

association enfant cancer PARTICIPER
osteosarcome enfant
   cancer de l'enfant Devenir Membre
   association enfant cancer Faire un don
   association cancers Faire un lien

sarcome de ewing AMETIST ET VOUS
osteosarcome
   sarcome ewing Nous contacter
   sarcome cancer Lettre d'information
   sarcome cancer FaceBook AMETIST




pétition enfants cancéreux

carine curtet
Témoignage Intégral de Carine Curtet
Présidente de l'Association AMETIST

vidéo nicole delepine
Témoignage Intégral du Dr Delépine
Pour le film Cancer Business Mortel

vidéo nicole delepine
vidéo nicole delepine

soutien associaiton cancer

Si vous souhaitez contacter Nicole Delepine
Rendez-vous sur son site :
site de Nicole Delépine

sarcome
information cancer et médecine

MEDICAMENTS GENERIQUES ET COPIES, LA REMISE EN QUESTION DU PRINCIPE DE PRECAUTION



Dr Nicole Delépine, oncologue pédiatre ancien chef de clinique assistant des hôpitaux de Paris

Dr Salwa Alkhallaf , pédiatre, praticien adjoint ,

Dr Zahia Lankri , pédiatre ,

Dr Hélène Cornille , onco-pédiatre, praticien hospitalier ,



Séminaire du Groupe ethique et médicament du 13 juin au Centre Hospitalier Universitaire Raymond Poincaré à Garches



Le 31 mars 2004, les génériques acquièrent un véritable statut juridique dans la directive 2004/27/CE .Malheureusement, si le patient devrait être au centre de la réflexion, la réalité "montre que le développement des génériques comme leur usage est emprunt d'un certain opportunisme économique" (Sandrine Barthelmé) . La Directive de mars 2004 définit le médicament générique et précise la procédure d'A.M.M. dans le sens d'un allégement de cette procédure pour le demandeur. Les incitations en faveur des génériques sont uniquement d'ordre pécuniaire (subventions des médecins, primes à la substitution pour les pharmaciens, retour sur investissement pour les industriels) . Cette procédure est élaborée largement en faveur du fabriquant de génériques qui bénéficie de toutes les facilités possibles. Celui-ci a désormais la possibilité de demander au laboratoire fabriquant du princeps de lui communiquer son dossier d'A.M.M qui servira à la l'obtention de la nouvelle autorisation.

Le laboratoire demandeur n'est pas tenu de fournir le résultat de tests pré-cliniques et cliniques pour le dossier d'A.M.M de son générique .Le régime juridique des génériques a été construit de telle façon qu'il soit le plus souple et le moins contraignant possible, quelque soit les acteurs (industriels, pouvoirs publics) On y remarque l'aménagement considérable en matière de droit des marques et des brevets pour favoriser leur développement. Ce régime juridique a été construit à rebours : le législateur est parti du résultat à atteindre pour en développer les moyens .Ce régime juridique très "spécial" paraît remettre en question le principe de précaution comme fondement de la sécurité sanitaire .L'appréhension de la notion du risque conditionne les dimensions du principe de précaution. En matière de générique, cette appréhension est réduite à sa plus simple expression. Ceci est aberrant et contradictoire eu égard aux moyens mis en œuvre pour la grippe H1N1 !





cancer Consulter le document dans sa version complète tumeur


ostéocarcome sarcome ewing

traitement sarcome ewing
Accueil | L'association | Faire un Don | Actualités | Actions | Contacts | Sarcomes | Nicole Delépine | Info cancer | Plan du site | Mentions Légales | Webangelis